[Moué] Kurosagi #1 - Hosui Yamazaki & Eiji Otsuka

Publié le par Epikt


Kurosagi (sous-titré Livraison de cadavres) part d'une idée originale : une bande d'étudiants possédant une batterie de pouvoirs psychiques (le premier est télépathe et parle aux morts, le deuxième repère les cadavres comme un sourcier les sources, un autres communique avec les extraterrestres par l'intermédiaire de sa marionnette,...) traque les cadavres abandonnés suite à un assassinat ou à un suicide et accomplissent leurs dernières volontés.

Ma foi ce point de départ est plutôt fun. Mais traité sans grande originalité, ni brio.

Un soupçon de gore (léger) par ci, un soupçon d'humour par là, c'est pas plus recherché que ça. De plus, Kurosagi pêche à coup sûr de sa structure en feuilleton. Chaque chapitre est en effet une histoire indépendante. Pas que cette structure particulière soit incapable d'accoucher de bonnes choses (Sandman de Neil Gaiman par exemple), mais dans le cas présent les différentes histoires sont trop semblables entre elles (je ne parle pas du scénario, mais de la façon dont elles sont conduites) et – plus grave – mis à part dans le chapitre d'exposition les personnages sont extrêmement peu développés et travaillés, et à fortiori n'évoluent pas et ne sont que des enveloppes vides servant les histoires. C'est vrai qu'il est délicat de juger de tout cela sur un premier tome de quatre histoires, mais c'est ce qu'il en sera si les prochains ne redressent pas la barre.

Du coté d'éléments plus immédiatement accessibles, le dessin comme la mise en page sont on ne peut plus standards et sans éclat. Ce qui du point de vue du graphisme n'est pas scandaleux de la part d'auteurs japonais (ça n'a jamais été leur truc), mais très regrettable au sujet de la narration (car c'est là que les jap enfoncent tout le monde bien profond). D'autant plus dommage que le design de la jaquette, plutôt sophistiquée (j'avoue, je n'ai acheté ce manga que parce que la couv' était chouette, j'aime beaucoup le matériau utilisé), laissait espérer bien plus.

On se consolera avec deux trois idées plutôt tordues (le coiffeur embaumeur, l'assureur spécialiste des stats et de l'astrologie,... ceux qui ont lu comprendront, je ne vais pas vous spoiler le plus drôle), mais cela ne changera rien au fait que ce premier tome est bien fadasse.





*****************************

Titre : Kurosagi
Scénariste : Eiji Otsuka
Dessinateur : Hosui Yamazaki
traduit du japonais par Vincent Zouzouklovsky
Parution originale en 2002
Edition française (2006) chez Pika (collection Senpai)
 

Publié dans Moué

Commenter cet article